L’édition 2010 du concours SFR Jeunes Talents BD strips 2010 était présidée par Christian Binet, pilier de Fluide Glacial et auteur des Bidochon. C’est Boutanox, né en 1982 et animateur pour le Centre Paris Lecture, qui remporte le concours.

 

 

 

- Pourquoi avoir participé au concours de strips SFR Jeunes Talents 2010 ?

En fait, je n’y suis pas pour grand chose : c’est l’équipe de SFR jeunes talents qui m’a contacté après avoir vu mon blog, pour me proposer d’y participer. Etant donné qu’un strip ne représente pas une masse colossale de travail (je ne sais pas si j’aurais participé à un concours qui demandait de dessiner 50 planches), je me suis décidé à tenter le coup. Il va falloir que les choses arrêtent de me tomber toutes crues dans le bec, ça en devient gênant…

 

- Quel est ton parcours de dessinateur, pourquoi, pour qui dessines-tu ?

À l’origine, je dessine surtout pour moi. Jean Ferrat disait « Je ne chante pas pour passer le temps » ; moi, quand j’étais au collège et au lycée, c’était clairement pour passer le temps, parce que je n'envisageais pas de passer des heures à m'ennuyer alors que j'avais un crayon et du papier. Etant donné que dessiner était un acte transgressif, je n’ai pas voulu en faire une obligation en suivant des études artistiques, et j’ai continué à gribouiller sur des coins de feuilles pour faire marrer mes copains ; ça fait juste un an que, en ouvrant un blog, je me suis mis à dessiner pour des gens que je ne connaissais pas…

 

- Comment as-tu choisi le strip que tu as présenté au concours ?

J’ai repris l’idée d’un dessin que j’avais fait en réponse à une réflexion d’un enfant, entendue à mon travail, pendant une action lecture sur une école. Il avait dit « L’homme préhistorique a inventé la musique parce qu’il s’ennuyait et n’avait pas la télé ». J’ai essayé d’imaginer à quels jeux pouvaient jouer deux hommes de Cro-Magnon quelconques… Si un jour ces strips sont édités en album, promis, je retrouve le gamin et je lui donne un pourcentage.

 

- Etre lauréat du concours SFR Jeunes Talents t'a permis de rencontrer Christian Binet, l'auteur des Bidochon. Quel souvenir garderas-tu de cette rencontre ?

Quand je suis arrivé devant le café où devait avoir lieu la rencontre, j’avais un peu le trac, je suis resté fumer une clope avant de rentrer ; il y avait, devant la porte, un monsieur avec un chapeau qui fumait un cigare. J’avais déjà vu Christian Binet en photo, il me semblait bien que c’était lui ; je me suis donc avancé timidement : « Euh… Vous êtes Christian Binet ? » Heureusement, c’était bien lui, sinon j’aurais eu l’air con. Du coup on a commencé à discuter devant la porte, et toute la rencontre a été comme ça : informelle, détendue, y compris avec les autres personnes qui étaient présentes. On a parlé  BD, dessin, de choses et d’autres… Je n’avais pas l’impression d’être « le petit anonyme qui a gagné le droit de rencontrer une star », c’était juste une discussion très sympathique avec un grand professionnel dont j’apprécie énormément le travail. C’était instructif, enrichissant et agréable. En plus l’équipe de SFR Jeunes Talents m’a payé une bière.

 

 - Passée la satisfaction d'avoir eu ton strip publié dans Zoo n°29 et dans Libération, quels sont tes projets pour valoriser ce Prix ?

Déjà, avant de savoir que j’avais gagné, j’avais décidé de dessiner la suite de « L’Âge de Pierre » : j’en suis à la troisième planche, et j’ai bien l’intention de continuer. Ensuite, ce prix peut me servir de sésame pour replacer mes dessins à droite à gauche : j’ai d’ailleurs prévu d’aller, pour la première fois, traîner mon book à Angoulême… Toujours est-il que la meilleure valorisation qui puisse être, c’est que ça me donne envie de continuer, ça me donne confiance en mon hypothétique et potentiel avenir en tant que dessinateur de BD. Je ne dessine plus pour passer le temps…

 

Pour en savoir plus : Les réflexions inutiles de Boutanox, http://boutanox.blogspot.com