Vous connaissiez les réserves indiennes. Grâce à Mulligan’s Tradition, découvrez les conserves indiennes !

 

 

Au début du 20ème siècle, le photographe et ethnologue Edward S. Curtis, constatant que les peuples amérindiens étaient en train de disparaître ou de s’acculturer, conserva leur mémoire en prenant plus de 40000 clichés photographiques. Irving Mc Mulligan fit beaucoup mieux : dès 1879, ayant l’intuition de la raréfaction à venir du peuple indien (pourtant encore nombreux à l’époque), cet industriel de génie mit au point un procédé exclusif permettant de conserver en boite des Indiens vivants.  Magie, lyophilisation, origami ou menace ? Nul ne le sait, et Mc Mulligan a emporté son secret dans la tombe. Mais l’entreprise qu’il fonda, Mulligan’s tradition, est aujourd’hui connue de tous.

 

« Le Far-West à la maison, pour 19 euros seulement ! ». La publicité n’est pas mensongère. Elle serait même un rien trop littérale, comme va le découvrir un couple de retraités français en ouvrant une boite Mulligan’s Tradition. Ce n’est pas seulement une famille indienne au grand complet qui en sort et plante son tipi dans le salon. Bientôt, tout l’Ouest sauvage s’invite dans l’appartement. Il y a une mine d’or dans l’évier, le couloir devient un canyon et une flèche, plantée au pied du lit, donne naissance à une sorte de séquoia géant.

 

Guillaume Trouillard, fondateur des éditions de la Cerise, avait déjà accueilli Samuel Stento dans les pages de la splendide revue Clafoutis. Les voilà réunis autour d’une histoire farfelue autant  que poétique, politique à bien des égards et exécutée avec une virtuosité endiablée.