Il est généreux, il porte un costume coloré, il vole dans les airs… C'est Superman ? Non, c'est le Père Noël ! Comme chaque année, il revient et plonge les pays occidentaux dans une sorte de fièvre. Ses adeptes se mettent à décorer leurs maisons ; ils fréquentent les magasins aux pires heures de pointes et se prennent à rêver d'un monde où tout serait paisible et harmonieux…

 

Genèse du père Noël…

Le Père Noël reste un personnage assez mystérieux. Où et quand est apparu ce vieillard barbu et vénérable qui apporte des cadeaux aux enfants sages ? Certains lui revendiquent une parenté purement chrétienne : le Père Noël serait un avatar de Saint Nicolas, évêque du IVe siècle et défenseur des enfants. D'autres sont convaincus qu'il est l'héritier de coutumes bien plus anciennes. En effet on célèbre le solstice d'hiver depuis l'antiquité. Pour cette occasion, le dieu gaulois Gargan portait une hotte remplie de cadeaux qu'il distribuait. Dans la tradition Viking, un adulte se déguisait en Odin et faisait le tour des maisons du village pour donner des gâteaux aux enfants. Les historiens rappellent aussi que l'Eglise chrétienne, au IVe siècle, avança la célébration de la naissance du Christ du 6 janvier au 25 décembre pour concurrencer les saturnales, fêtes païennes à grand succès liées au culte du dieu solaire Mithra. Pour les chrétiens, la tradition des cadeaux fait référence aux présents des rois mages – ce sont d'ailleurs eux qui apportent les étrennes des petits Espagnols, le 6 janvier. L'Eglise n'a pas toujours toléré la concurrence du Père Noël, personnage admis dans les écoles alors que la crèche en est bannie au nom de la laïcité. Son effigie fût même brûlée sur le parvis de la cathédrale de Dijon le 23 décembre 1951, ce qui fit grand bruit à l'époque et inspira à Claude Lévi-Strauss son Père Noël supplicié, une étude du folklore de Noël.

 

Représentation moderne et premières apparitions en BD

Le cheminement qui a conduit à la représentation contemporaine du Père Noël est plus facile à suivre. Tout semble commencer en 1863, lorsque le dessinateur américain Thomas Nast illustre pour un journal un poème écrit 40 ans plus tôt par Clement Moore : The night before Christmas, A visit from St Nicholas. Pour la première fois, au lieu d'un Saint Nicolas digne et austère, Nast propose la vision d'un personnage qui tient plutôt du lutin. Joufflu, barbu et truculent il est vêtu d'un manteau doublé de fourrure : la houppelande. En 1885, Nast précise que la résidence de Santa Claus est située au pôle Nord. Le mythe est alors complet et le Père Noël ne cesse plus de gagner en popularité. Il ne tarde pas à s'insérer dans les bandes dessinées publiées dans les journaux. Buster Brown, le héros de R.F. Outcault, rencontre le Père Noël en 1904. Little Nemo aura le même privilège moins de trois mois après sa création par Winsor McCay en octobre 1905. Malgré tout cela, une rumeur persistante prétend faire de Coca-cola l'inventeur du Père Noël moderne. Balivernes : la firme d'Atlanta s'est contentée d'associer son image à celle d'un personnage déjà célèbre. Les premières illustrations publicitaires commandées au talentueux Haddon Sunblom datent de 1931.

 

Star des médias

Jusque dans les années 1980, la plupart des bandes dessinées fait l'objet d'une prépublication dans la presse avant une éventuelle édition en album. Bien que la bande dessinée soit un genre considéré avec un certain dédain à cette époque, on en trouve paradoxalement dans presque tous les journaux, du quotidien régional au magazine spécialisé. Les auteurs de BD ont un statut de journaliste, ils sont donc sensibilisés à la date de parution de leurs histoires. C'est particulièrement perceptible dans les strips quotidiens qui mettent en scène des enfants : les Peanuts, Mafalda, Calvin & Hobbes… tous ces personnages vivent au rythme des saisons. Les vacances d'été, la rentrée des classes ou les fêtes de fin d'années sont des balises temporelles récurrentes. Noël surtout est une période que les enfants espèrent avec impatience ; les strips quotidiens s'en font l'écho. La décoration de la maison, le choix des cadeaux à réclamer dans la traditionnelle lettre au père Noël, la découverte pas toujours joyeuse des étrennes qu'il a effectivement apportées sont autant de sources d'inspiration pour les auteurs. Entre l'attente du réveillon et l'exploitation des situations développées à Noël, près d'un mois est consacré chaque année à la célébration de cette fête des enfants.

Les illustrés à parution hebdomadaire ou mensuelle ne sont pas en reste : le Journal de Mickey, Tintin, Spirou, Pif ou Pilote… tous, y compris les magazines à lectorat adulte comme Fluide Glacial ou Métal Hurlant invitent leurs collaborateurs à composer des histoires de Noël. Les séries d'humour en gags ou histoires courtes conviennent particulièrement à cet exercice. Ce qui explique pourquoi d'Achille Talon à Gaston Lagaffe en passant par Jean-Claude Tergal ou Superdupont, les allusions à Noël sont si nombreuses dans les albums.

Et quand certains sujets ne s'y prêtent pas pour d'évidentes raisons de cohérence (c'est le cas des bandes dessinées historiques par exemple) ou lorsque les personnages n'ont pas vocation à intervenir dans des récits courts, il reste toujours possible de montrer les héros en train de décorer un sapin ou de s'échanger des cadeaux dans une ambiance hivernale sur une illustration de couverture. Le message est alors évident pour les lecteurs. C'est l'astuce fréquemment employée par Uderzo ou Hergé pour les unes de Noël de Pilote ou du Journal de Tintin.

 

Un personnage bédégénique

De nos jours, les magazines de BD continuent de publier des numéros "spécial Noël", mais la plupart des bandes dessinées paraissent directement en album. Cela n'empêche évidemment pas les auteurs de composer sur ce thème. Au contraire, le Père Noël n'est plus un personnage fugitif dans les albums. Il peut avoir un second rôle essentiel dans un volume d'une série voire incarner le rôle principal. On songe bien sûr à l'étonnant Petit père Noël de Robin et Trondheim : avec cinq tomes, voilà une série muette la plus bavarde sur ce sujet.

Que sait-on du père Noël ? Ses origines, son parcours personnel et ses motivations restent inexpliqués. Certains auteurs de BD ont entrepris de livrer leur version des faits. Il n'échappe pas aux auteurs de comics que le père Noël est un super-héros avant la lettre. Doté comme ces derniers de pouvoirs surhumains, il œuvre au service du bien et porte un costume facilement identifiable. L'assimiler aux super-héros était un pas facile à franchir : dans l'univers des X-Men, un numéro hors-série de Génération X émet la thèse que le Père Noël serait un mutant.

Pour évoquer ses origines, l'album le plus abouti à ce jour reste Santa Claus – La légende du père Noël par Michael Ploog. Splendide graphiquement et doté d'une scénario d'une remarquable habileté, on y découvre enfin comment de simple mortel, Claus a pu se faire une place parmi les éternels, d'où lui vient son costume, pourquoi il distribue des jouets aux enfants, comment ses rennes peuvent voler un soir chaque année et quelle est l'origine du sapin décoré. Un pur chef d'œuvre !

 

Quand Noël, c'est les boules

Toutes les évocations de Noël ne glorifient pas cette période de l'année. Certains auteurs dénoncent (avec humour) la surconsommation, l'hypocrisie de la bonne humeur obligatoire, le poids de la tradition, le gâchis des marathons gastronomiques… Plus fort, Tronchet imagine dans Houppeland une société vivant dans un Noël permanent, avec réveillons obligatoires et bonne humeur imposée, le tout sous l'œil vigilant d'une brigade de miliciens en costume rouge et blanc et chapeau à pompon. Un véritable cauchemar qui a inspiré à O'Grojnowski une autre vision d'une France futuriste sous la dictature de Noël. On y trouve de véritables perles, comme "la religion, les gens étaient croyants mais pas pratiquant. Noël, c'est le contraire".

N'empêche, Noël a quand même un gros avantage : cela fait dix numéros que Bédéka vous prodigue ses conseils. Vous avez forcément pris du retard dans la découverte de tout ce qui vous paraissait tentant. Grâce aux étrennes, vous allez enfin pouvoir vous rattraper !

 

 

 

Bibliographie :

>?xml:namespace prefix =" ""o" /?<

 

Santa Claus - La légende du père Noël par Michael Ploog (Delcourt)

Qui exactement est le Père Noël ? Comment lui est venue cette vocation de bienfaiteur des enfants ? Pourquoi décore t-on des sapins à Noël ? Pour répondre à toutes ces questions, Michael Ploog nous raconte la légende féerique de Santa Claus, superbement illustrée d'après le livre de Franck Baum.

 

Petit Père Noël par Lewis Trondheim & Thierry Robin (Dupuis)

Muette et pleine d'humour, cette série d'aventures  du Père Noël et de ses amis du pôle Nord est conçue pour permettre sa lecture par les plus jeunes enfants : précisément ceux qui sont à l'âge où l'on croit très fort au Père Noël. Une belle initiation à la lecture, dans un style joyeux à la parfaite lisibilité.

 

Docteur Poche et le père noël par Wasterlain (Casterman)

Le père Noël tombe malade au moment de devoir entamer sa tournée. Il appelle à son secours le docteur Poche. Mais l'ogre Grignedin a décidé de saboter Noël en distribuant des cadeaux maléfiques aux enfants. Une histoire pleine de rebondissements, proche de L'étrange Noël de M. Jack de Tim Burton. A réserver aux 7-11 ans.

 

Merlin contre le père Noël par Munuera et Sfar (Dargaud)

Merlin et ses amis Jambon et Tartine ont capturé le père Noël. Ils lui font boire une potion magique… et le voilà transformé en colosse malfaisant, qui capture des enfants pour le grand gueuleton des ogres (friands de paella aux bébés ou de couscous aux yeux de petites filles). Pour un Noël à contresens, délirant et déjanté !

 

Monstrueux Noël par Lewis Trondheim (Delcourt)

Lewis et toute sa petite famille partent à la neige pour les vacances de Noël. Soudain le père Noël tombe du ciel poursuivi par un monstre ! La série des Monstrueux a une structure particulière : les cases n'y sont pas réellement délimitées et l'histoire est racontée à la manière d'une rédaction d'enfant, sans bulle de dialogue.

 

Petit Vampire et les pères Noël verts par Sfar (Delcourt)

Sfar l'avait déjà rappelé dans Merlin : Noël est une fête occidentale qui n'est pas universelle… surtout pas chez les morts-vivants. Non parce que le père Noël n'existe pas mais parce qu'il n'est pas celui qu'on croit. Colosse végétal aussi haut qu'un immeuble, son intérêt pour les enfants est très suspect !

 

Houppeland par Tronchet (Dupuis)

Houppeland est une cité-Etat isolée de ses voisins. Il y règne une sorte de dictature des fêtes et pour l'heure, le pays vit bloqué dans un Noël permanent. Joie, cadeaux, cotillons et bonnes blagues de réveillon sont obligatoires. Malheur aux malades et aux grincheux ! Une politique-fiction étonnante.

 

La semaine des 7 Noël par O'Grojnowski (Casterman)

Noël, c'est une période propice à la consommation. En 2041, pour faire face à la crise et relancer l'économie, le gouvernement a décidé de faire de Noël un état permanent. Le thème est proche de celui de Houppeland, dans une ambiance de polar déjanté, tout en noir, rouge et blanc : les couleurs de circonstance.

 

Route vers l'enfer par Goossens (Audie - Fluide Glacial)

La rencontre improbable et délirante entre les films de guerre des années 1950 et un père Noël quadragénaire pas encore barbu (mais quand même mal rasé). Décalage et non-sens dans ce chef d'œuvre d'un maître de l'absurde, indispensable dans toute bédéthèque, ne serait-ce que pour les expressions faciales des personnages.

 

Superdupont par Lob, Gotlib et Solé (Audie - Fluide Glacial)

Les âmes noires (cinquième volume de la série) propose un conte de Noël : petit Pierre a réclamé une panoplie de son héros 100% français favori. Superdupont va lui servir d'ange gardien discret mais vigilant pendant toute une nuit. Avec Solé aux pinceaux, c'est forcément beau. Avec Lob et Gotlib au scénario, c'est évidemment drôle !

 

Drôle de Noël, collectif des auteurs Fluide Glacial

En 1996 et en 2001, Fluide Glacial avait consacré deux numéros hors-série à l'exploration de Noël. Album collectif au générique impressionnant, Drôle de Noël en rassemble les meilleures pages de bande dessinée, romans photos et conseils pratiques pour passer un réveillon mémorable.

 

Poustiquet n°1 – Histoires de chasse et faits d'hiver par Bindle (Atelier Cauchois)

Compilation de strips quotidiens publiés entre 1949 et 1975 par Roland Vagnier alias Bindle dans le journal régional Paris Normandie. Son héros Poustiquet connaîtra une certaine notoriété, au point d'avoir son propre magazine hebdomadaire en 1956 : Jocko et Poustiquet, qui tiendra 90 numéros.

 

Snoopy T33 - Joyeux Noël par Schulz (Dargaud)

En 50 ans d'existence, Charlie Brown et ses camarades ont célébré Noël en de nombreuses occasions. Cet album est une anthologie des meilleures planches des Peanuts sur les thèmes de Noël et des fêtes de fin d'année, d'une importance capitale dans cet univers où les adultes sont absents.

 

Les Barbutins par Frank Le Gall (Delcourt)

Les Barbutins sont des lutins, assistants du Père Noël spécialisés dans la création des jouets. Ces personnages créés par Le Gall pour ses propres enfants, sont intervenus d'abord dans le mini-album Catastrophes au Pays du Père Noël avant de poursuivre leurs aventures dans une série propre.

 

Le Noël de Lobo par Bisley (Editions USA)

Lobo, mercenaire de l'espace et dernier Czarien survivant (et pour cause : il les a lui-même exterminés) est engagé par le lapin de pâques pour faire la peau du Père Noël. Lequel s'avère un sacré psychopathe aussi. Le combat final au couteau est mythique. Et l'esprit de Noël dans tout ça ?